La conscience planétaire
Accueil du site > Genèse d’un jardin sans jardinier

Genèse d’un jardin sans jardinier

Dernier ajout : 28 février 2010.

Tout a commencé en décembre 2006, à côté de Marcillat-en-Combrailles, dans l’Allier... Cela a commencé par la création d’un jardin circulaire de 70 m². La chance a voulu qu’il naisse au beau milieu d’une prairie qui pourrait faire l’objet d’un classement « Natura 2000 », tant sa biodiversité est remarquable. Voici compilées les notes d’une expérience unique en son genre : la création d’un jardin sans jardinier (euh... disons que le jardinier s’y rendait 2 à 5 jours par mois...)
Au fur et à mesure que le jardinier découvre son art, il se découvre. Il résulte de cela deux conséquences imprévues : la terre qui s’offre à lui ne doit pas être possédée et le jardinier qui la cultive ne doit pas s’y enraciner. C’est ainsi qu’à la fin de la saison, la formule du poète s’est imposé dans toute sa limpide évidence : quand on aime il faut partir... Les autres, les routiniers de la terre, les agriculteurs recommenceront au même endroit, éreintant la terre et s’immobilisant dans la redondance du temps cyclique. Le jardinier, lui, est soumis à cette règle propre au règne végétal : la sexualité des plantes étant nomade, il s’envole à l’instar du pollen ou de la graine dans le ventre de l’oiseau vers d’autres horizons. Il essaime là où d’autres sèment...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette