ACCUEIL | PLAN DU SITE | CONTACT


Rubriques

L’association

Actualité

Dénonciations non calomnieuses

Droits de l’homme

Environnement

Groupes, mouvements contre les libertés

Humeur

Justice

L’inavouable des hommes publics

Liberté d’expression / presse

Religion / laïcité





Rechercher sur
fairelejour.org




Fil d'infos Newspress




Commandez vos livres, CD et DVD (vous payez le même prix mais une commission est reversée par Alapage à l'association Faire Le Jour)


Abonnez-vous à la lettre d'actualité hebdomadaire gratuite







Sauver notre planète par une planification familiale à l’échelle mondiale

dimanche 7 mars 2004
par Guillaume



DANS LA MEME RUBRIQUE :
Ratification du Protocole de Biosécurité sur le commerce des OGM
Une tour solaire de 1 000 mètres de haut en Australie
Chasse : de nouvelles menaces sur la faune sauvage
6 ans de cultures OGM aux Etats Unis et au Canada, un rapport accablant
Areva : un audit favorable sinon rien
L’Union europeenne : un espoir en berne
La glace disparaît de plus en plus rapidement au pôle Nord
Les vraies questions qui ne seront pas posées à Johannesbourg
Menace nucléaire en Méditerranée
Les déchets de l’Erika ont la peau très dure


Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et assujettissez-la. »[1] Voilà le commandement de Yahvé selon le mythe de la Genèse. Il sert de credo aux religions pour endoctriner et culpabiliser les populations pauvres et empêcher une politique efficace de planning familial à cause des tabous religieux. Pour se multiplier sans limites, il aurait fallu que la terre habitable et cultivable soit aussi sans limites, mais rien n’est moins vrai.

La surface du globe est d’environ 510 millions de km2[2] avec 149 millions de terres émergées et une surface habitable de 134 millions de km2. Sur cette terre la population n’a fait que croître surtout au cours de ces 200 dernières années. En 1803, au moment de la seconde publication du livre de Thomas Malthus « Essay on the Principle of Population[3] » notre planète comptait environ 1 milliard d’habitants, en 1960 c’était déjà trois milliards, et en 1999 on dépassait le cap de six milliards d’individus.

Au moment où j’écris ces lignes il y aurait environ 6 milliards 430 millions d’individus sur cette terre, et pendant le temps que j’achève ce texte il y en a déjà quelques dizaines de milliers en plus. Dans le meilleur des cas la population pourrait atteindre environ 10 milliards en 2050 et 12 milliards à la fin du siècle ou même bien avant.

Chaque année il y a environ 80-90 millions d’habitants en plus. La croissance démographique d’ici 30, 40, ou 7O ans, est difficile à évaluer, mais les prévisions sont inquiétantes, voire catastrophiques. Cette croissance pourrait être freinée par divers phénomènes naturels tels que des cataclysmes, des inondations, des tremblements de terre, des cyclones, des incendies ou par des épidémies, maladies mortelles telles que le choléra, la malaria, la tuberculose, la méningite, la légionellose, l’ébola[4], le sras[5], etc. Chaque année treize millions d’habitants meurent de maladies contagieuses, 9 millions de la faim et presque un milliard souffre de malnutrition grave.

Combien serions-nous sans les guerres locales ou mondiales des siècles passés ? Les deux guerres mondiales ont fait des dizaines de millions de morts, une troisième guerre mondiale éventuellement atomique pourrait faire des centaines de millions de morts. Espérons que les dirigeants politiques ne résoudront pas le problème de la « bombe démographique » par la bombe atomique et qu’ils consacreront des subsides énormes pour aider les peuples des pays pauvres à disposer partout de la pilule contraceptive et de centres de planning familial pour se la procurer.

Un rapport scientifique établi pour le PNUE[6] fait état d’un nuage gigantesque brun de pollution épais de 3 Km qui couvre l’Asie du Sud-est, du Pakistan à la Chine en passant par l’Inde et qui menace gravement le climat de notre planète.

Dans un article Mark Townsend et Jason Burke[7] se réfèrent à une étude du WWF[8] dont il résulte que les ressources terrestres sont exploitées à un tel rythme que la pénurie de matières premières s’annonce pour 2050 et la race humaine devrait coloniser deux planètes d’ici 50 ans pour survivre, ce qui s’avère évidemment utopique.

Chaque année nous apprenons que les cataclysmes naturels s’amplifient, on nous parle presque quotidiennement du réchauffement de la planète, de l’effet de serre, de destruction de l’ozone stratosphérique, de la fonte des glaciers, des incendies de forêt, de la désertification, de la déforestation, de la sécheresse, de la pénurie d’eau potable dans le monde et de la pollution des cours d’eau, des mers, du sol et de l’air et que sais-je encore ? La liste des catastrophes écologiques ne fait que s’allonger.

Tous les treize ans il y a un milliard d’habitants en plus, n’est-ce pas une raison suffisante pour que les dirigeants politiques du monde entier se réveillent ? Comment nourrir, vêtir, loger et donner du travail à la fin du siècle à 12 milliards d’habitants ?

Dans quel état seront alors le sol, l’eau, l’air, alors que tout est déjà si pollué maintenant. Les grandes villes sont également menacées d’un brouillard brun (le smog) et on est de moins en moins étonné de voir les Japonais à Tokyo porter un masque à gaz ni d’entendre les médias annoncer que les personnes âgées, asthmatiques, allergiques et les enfants ne doivent pas sortir pendant certains jours de canicule dans les grandes villes européennes

Va-t-on créer des super-mégapoles avec des gratte-ciel hauts comme les Twin Towers pour y entasser ces milliards d’individus pour éviter la disparition de toutes les terres cultivables et habitables ?

Ces super-mégapoles seront-elles entourées de bidonvilles innombrables ou est-ce que le tout deviendra bidonville avec une délinquance tout à fait incontrôlable et une concentration de la misère humaine bien plus grave qu’à Bombay, Calcutta ou Mexico City avec des montagnes de déchets et un manque total d’hygiène engendrant des épidémies épouvantables ?

Chacun devrait avoir droit sur cette terre à posséder une maison spacieuse et confortable avec jardin ce qui est une condition sine qua non pour une véritable qualité de vie. Mais la « quantité » d’individus rend un tel espoir utopique. La construction d’une maison avec jardin deviendra de plus en plus impayable en Europe, sauf pour une minorité privilégiée. Dans certains pays les prix des terrains sont déjà inabordables pour la grande majorité de la population.

N’est-il pas temps de ralentir la croissance démographique pour garantir cette qualité de vie au lieu de se multiplier à l’infini ? La croissance démographique effrénée fera naître des conflits de plus en plus graves entre les nations et entre les individus pour s’emparer des matières premières indispensables à la survie.

Combien de journaux n’ont pas écrit que le président Bush attaquait l’Irak pour le pétrole, qu’adviendrait-il alors si les États-Unis, la Russie, l’Inde, la Chine, le Japon ou l’l’Europe manquaient des matières premières dont ils ne peuvent se passer ?

Le pétrole sera épuisé dans 4O ans, le gaz dans 60 ans, l’uranium dans 50/60 ans. Les produits dérivés du pétrole sont innombrables : matières plastiques, peinture, encres d’imprimerie, produits de beauté, shampoings, etc. La disparition du pétrole et du gaz aura un impact incalculable sur l’économie et notre vie et notre bien-être et cette énergie fossile n’est pas renouvelable.

La guerre du pétrole pourrait se transformer en guerre des matières premières tout simplement et la lutte pour le pétrole, le gaz et l’eau potable a déjà commencé.

La circulation dans les mégapoles et sur les routes est encombrée, embouteillée par des kilomètres de files qui s’allongent chaque jour. Les ministres de la mobilité deviennent les ministres de l’immobilité. Comment introduire encore dans cette circulation infernale des milliards de conducteurs sans que la circulation entière s’immobilise ?

Quel sera l’état des champs destinés à l’agriculture ? Les agriculteurs utilisent déjà tellement d’engrais chimiques, de pesticides etc., qu’on peut se demander combien de temps les produits de l’agriculture seront encore mangeables ?

Les médias annoncent chaque année de nouvelles intoxications alimentaires : on ne peut manger de la viande à cause de la vache dite folle (ESB - encéphalopathie spongiforme bovine), du cochon à cause de la peste porcine, des poulets à cause de la dioxine ou de la grippe du poulet ou grippe aviaire, du saumon d’élevage à cause de la contamination par la dioxine (P.C.B) et des pesticides, des oeufs à cause des salmonelles (la liste n’est pas exhaustive).

Ni le protocole de Kyoto[9], ni le protocole de Montréal[10] ne résoudront le problème de la dégradation de l’environnement et de la faim dans le monde engendrée essentiellement par l’impact de l’accroissement démographique.

Un autre protocole de Kyoto ou de Montréal serait donc indispensable et bien plus efficace celui de « La Planification familiale à l’échelle mondiale » pour arrêter d’une part la démographie galopante, et pour réduire d’autre part la population dans les régions surpeuplées d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud.

Je pense ici aux pays en voie de développement, puisque c’est dans ces pays que le surpeuplement et la misère humaine sont le plus désastreux.

C’est en Afrique, Asie, Moyen-Orient et en Amérique du Sud que « l’explosion démographique » est la plus forte, et qu’elle crée de plus en plus la misère, la famine, la maladie, empêchant ces régions de se développer socialement et économiquement.

Quand on voit jusqu’à quel point la terre est déjà polluée, déstabilisée et surpeuplée, le malthusianisme (dans le sens ici de réduction de la croissance démographique) n’est plus une théorie aussi erronée. Malthus était non seulement économiste mais aussi ordonné pasteur en 1788. Il fallait donc être courageux (comme pasteur) et visionnaire pour oser s’attaquer à la surpopulation future de la planète à cette époque.

Il a au moins le grand mérite d’avoir soulevé ce problème grave et épineux il y a déjà deux siècles. Proud’hon disait de lui « Il n’y a qu’un homme de trop sur terre, et c’est Malthus », tandis que Marx le traitait d’imbécile[11].

Le problème de la surpopulation est un sujet tabou à cause des doctrines propagées par les grandes religions (christianisme, Islam, Hindouisme, etc.,)

La pilule contraceptive, inventée en 1956 par deux chercheurs américains, Gregory Pincus et John Rock, a révolutionné le monde à partir de 1960 et a permis à l’Europe de stopper l’accroissement démographique, ce qui a contribué à sa prospérité. La pilule contraceptive a libéré et émancipé la femme devenue maîtresse de son corps. Elle a libéré les couples de l’angoisse permanente des grossesses répétées et de la misère engendrée par une kyrielle d’enfants non souhaités.

Tous les pays dits riches ont un programme de coopération au développement pour aider les pays pauvres. Ces pays devraient donc exiger dans le cadre des subventions accordées que des sommes importantes soient consacrées à l’installation de centres de planning familial avec distribution de la pilule contraceptive et information sur leur utilisation via tous les médias disponibles dans les pays pauvres. La coopération et les subventions devraient dépendre de l’acceptation d’une politique contraceptive intense et efficace.

Ne vaut-il pas mieux empêcher des enfants de naître lorsqu’on sait d’avance qu’ils mourront de toute façon de faim ? Ne pas aborder la cause réelle principale de la misère du tiers-monde à savoir la surpopulation, c’est enlever tout espoir à ces régions de sortir de leur misère et de leur sous-développement.

Sans une planification familiale à l’échelle mondiale, il n’y a pas d’espoir pour cette planète parce que la cause essentielle de l’instabilité dans ce monde est avant tout la croissance démographique qu’on appelle aujourd’hui aussi la bombe démographique aussi dangereuse que la bombe atomique et ensuite le fanatisme religieux des « fous de Dieu » qui est une autre menace extrêmement grave pour l’humanité et la paix dans le monde.

Guillaume 3.2.2004 

[1] A.T. Genèse 1-28.

[2] Superficie totale de la terre : 510.101 x 10.3 Km 2. Nouveau Larousse illustré, tome 2, 1969

[3] Thomas, Robert Malthus, économiste britannique 1766-1834) Auteur d’un essai sur le principe de population (1798), il y présente l’augmentation de la population comme un danger pour la subsistance du monde et recommande la restriction1 volontaire des naissances (malthusianisme) - Petit Larousse illustré 1993

[4] Le virus Ebola terriblement pathogène entraînant la mort chez 50 à 90 % des malades.

[5] pneumopathie (infection pulmonaire) provoquée par un coronavirus

[6] Rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) 12.8.2002, (voir ici) - Marianne Besème, d’après le communiqué de presse du PNUE Le Monde et cyberpresse.ca - LE MONDE 14.08.02 

[7] Mark Townsend and Jason Burke -Sunday July 7, 2002 - The Observer - Guardian Unlimited © Guardian Newspapers Limited 2002 (voir ici). Earth ’will expire by 2050’ GARDIAN UNLIMITED. The Observer International et CANOË

[8] World Wildlife Fund

[9] Le Protocole de Kyoto à la Convention sur les changements climatiques.

Article 2 -1.-vii) Adoption de mesures visant à limiter ou à réduire les émissions de gaz à effet de serre non réglementés par le Protocole de Montréal dans le secteur des transports.

Article 3-3. Les variations nettes des émissions de gaz à effet de serre par les sources et de l’absorption par les puits résultant d’activités humaines directement liées au changement d’affectation des terres et à la foresterie et limitées au boisement, au reboisement et au déboisement depuis 1990, variations qui correspondent à des variations vérifiables des stocks de carbone au cours de chaque période d’engagement, sont utilisées par les Parties visées à l’annexe I pour remplir leurs engagements prévus au présent article. Les émissions des gaz à effet de serre par les sources et l’absorption par les puits associées à ces activités sont notifiées de manière transparente et vérifiable et examinées conformément aux articles 7 et 8.

[10] On entend par "Protocole de Montréal" le Protocole de Montréal de 1987 relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone, adopté à Montréal le 16 septembre 1987, tel qu’il a été adapté et modifié ultérieurement

[11] La Population du Monde, page 137, de Jean-Claude Grimal-Guy Herzlich, Le Monde Editions. Marabout.1995

Répondre à cet article





Il y a 7 contribution(s) au forum.

> Sauver notre planète par une planification familiale à l’échelle mondiale
(1/3) 23 mars 2004, par Murièle Berhault
> Sauver notre planète par une planification familiale à l’échelle mondiale
(2/3) 9 mars 2004, par Murièle Berhault
> Sauver notre planète par une planification familiale à l’échelle mondiale
(3/3) 7 mars 2004, par Murièle Berhault




> Sauver notre planète par une planification familiale à l’échelle mondiale
23 mars 2004, par Murièle Berhault   [retour au début des forums]

Voici de très récentes informations démographiques diffusées par une dépêche d’agence publiée par le "Corriere della Sera", elles confirment les observations que j’avais précédemment mentionnées.


23 mar 00:47 DEMOGRAPHIE : IL Y A 6,2 MILLIARDS DE PERSONNES AU MONDE. LE TAUX DE NATALITE BAISSE.

WASHINGTON - La Terre est habitée par 6,2 miliardi de personnes. C’est l’estimation contenue dans un rapport du bureau américain du recensement. La population mondiale s’est accrue de 1,2 pour cent en 2002 (74 millions d’êtres humains de plus par rapport à l’année précédente). Toutefois la croissance démographique est en train de ralentir. Le taux de natalité est descendu à 2,6 en 2002 contre 3,3 en 1990. (Agr)


Corriere della Sera 23 mar 00:47 Demografia : al mondo ci sono 6,2 miliardi di persone. Cala il tasso di natalita’ WASHINGTON - La Terra e’ abitata da 6,2 miliardi di persone. E’ la stima contenuta in un rapporto dell’ufficio americano del censimento. La popolazione mondiale e’ cresciuta dell’1,2 per cento nel 2002 (74 milioni di esseri umani in piu’ rispetto all’anno precedente). La crescita demografica sta comunque rallentando. Il tasso di natalita’ e’ sceso al 2,6 nel 2002 contro il 3,3 nel 1990. (Agr)

Plus préoccupante que natalité et démographie est la question de savoir si notre mode de vie et de gâchis (un "notre" générique, car en regard du Yankee standard je suis une spartiate) est extensible à ces milliards d’existants, sans compter les hypothétiques que le Vatican et ses ouailles voudraient soustraire à contraception et avortement ; et la réponse paraît bien être non .

Murièle Berhault

[Répondre à ce message]

> Sauver notre planète par une planification familiale à l’échelle mondiale
9 mars 2004, par Murièle Berhault   [retour au début des forums]

Un petit plus au bémol proposé le 7/3, avec les 3 minutes de chronique d’Albert Jacquard (biologiste) sur France-Culture ce mardi 9/3, audible à l’adresse suivante http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/jacquard/

en cliquant au mardi, puis après la semaine dans les "Archives" où les chroniques passées restent accessibles.

Entre autre et à partir d’une « étude publiée dans la dernière livraison de la revue "Populations et société" publiée par l’INED » (à quoi on pourrait ajouter pour la France le bilan démographique 2003 effectué par l’Insee, cf Le Monde, 20/2.04), la chronique du jour parlait de « la fécondité mondiale [qui] tend à la décroissance, et c’est aussi le cas pour les femmes immigrées vivant en France »

Voici, quasiment mot à mot, ce qui dans cette chronique intéressait l’article de Guillaume et ma réserve :


France : le flux de l’immigration ne reprèsente que 20% de l’augmentation annuelle de l’effectif, alors que la proportion est de 50% aux Pays-Bas, de 70% en Angl, de 97% en Italie, de 150% même en Allemagne où les naissances ne remplacent pas les décès.

Fausses idées : les immigrés ou descendants n’ont pas des foules d’enfants, en fait la fécondité a diminué dans la plupart des pays en développement et cela beaucoup plus rapidement que prévu par les experts ; au cours des années 70 la population mondiale s’accroissait à un rythme inquiétant ccorrespondant à un doublement tous les 35 ou 40 ans ; un tiers de siècle plus tard, ce rythme s’est si bien ralenti que la stabilisation de l’effectif global de l’humanité est prévue pour le milieu de ce siècle.

En Afrique du nord, par ex, la fécondité est revenue de 7 enfants par femme en 1970 à 2,5 actuellement et elle tend vers une fécondité qui assure tout juste le remplacement des générations .

Cette évolution globale s’est manifestée aussi chez les femmes immigrés en France, elles ont le même comportement procréateur que leurs parentes restées au Maghreb ; leur fécondité est de très peu supérieure à celle des françaises dites de souche : si l’on ne tient compte que des femmes nées de parents français, leur fécondité est en France de 1,62 enfant par femme, les femmes immigrées augmentent un peu le niveau en question en le portant à 1,72 contre 1,62, différence donc très faible.


Murièle Berhault

[Répondre à ce message]

> Sauver notre planète par une planification familiale à l’échelle mondiale
7 mars 2004, par Murièle Berhault   [retour au début des forums]

Un bémol toutefois : l’inversion démographique observée en Asie aussi bien qu’en Amérique du sud, où les progénitures sont passées de 6 ou 7 à 3 enfants ( l’Afrique noire faisant encore exception, et là le rôle de l’Eglise est certainement calamiteux, comme pour le sida ) et qui fait plutôt tabler sur une stabilisation de la planète Terre à 9 ou 10 milliards d’habitants que les 12 ici envisagés.

Cette inversion démographique apparaîtrait corrélée au recul du patriarcat, et non - par ex- au travail de la femme encore très peu pratiqué dans les sociétés asiatiques et d’Amérique du sud.

Murièle Berhault

[Répondre à ce message]

  • > Sauver notre planète par une planification familiale à l’échelle mondiale
    7 mars 2004, par
  • guillaume   [retour au début des forums]
    réponse


    Les chiffres cités Murielle ne sont qu’indicatifs et il est évident que selon les critères utilisés par les démographes les chiffres des uns sont plus élevés que les chiffres des autres. Un fait est certain, personne ne peut dire à un milliard près combien d’habitants il y aura à la fin du siècle, à moins de pouvoir prévoir toutes les catastrophes possibles qui peuvent surgir et modifier l’évolution démographique. Ce qui est certain c’est que tous les 13 ans il y a un milliard d’habitants en plus et c’est suffisant pour prédire une catastrophe si la politique en matière démographique ne change pas. Le Pays-Bas, un pays européen, compte déjà 16.105.285 habitants pour une superficie de 33.873,26 km2, la Belgique 10.400.000 habitants pour 30.000 km2. En Flandre il n’y aura dans quelques années plus de terrains à bâtir disponibles ni d’agriculteurs. Il est évident que si la population dans les pays pauvres continue à augmenter au rythme actuel, l’Europe ne pourra pas résoudre leur problème en accueillant les centaines de millions de pauvres qui vont naître et qui voudraient fuir leur misère ce que n’importe qui ferait en voyant d’un côté le paradis (les pays riches) et de l’autre des milliards de pauvres dans la misère. Des familles pauvres dans lesquelles naissent une dizaine d’enfants dont plusieurs sont destinés à mourir parce qu’on sait qu’ils n’ont pas les moyens de les nourrir, cela n’est pas tolérable. Il faut aider ces peuples en leur permettant d’avoir uniquement les enfants qu’ils souhaitent, comme cela se passe chez nous.

    [Répondre à ce message]

    • > Sauver notre planète par une planification familiale à l’échelle mondiale
      7 mars 2004, par
    • Murièle Berhault   [retour au début des forums]


      "Il faut aider ces peuples en leur permettant d’avoir uniquement les enfants qu’ils souhaitent, comme cela se passe chez nous."

      Si c’était aussi simple...mais c’est là parler comme nous, nous sur qui entre autres les prêches chrétiens ou musulmans n’ont aucune prise (hormis un % négligeable de la population). Est-il si évident que les Africains ne "souhaitent" pas avoir les enfants qu’ils ont ? Assurémment non, il est vraisemblable que la question ne se pose même pas pour eux et qu’il faille encore un assez long temps (civilisationnel) pour qu’elle puisse se poser. On pourrait même dire que le jour où la question pourra se poser elle sera, elle aura été réglée.

      Que la pauvreté et 800 millions de personnes qui crèvent de faim en ce monde soit intolérable, on en est tout d’accord, mais on peut douter que le remède soit dans la pilule contraceptive imposée, laquelle suppose d’autres capacités d’investissement et d’accomplissement de soi pour la femme comme pour l’homme.

      Outre l’éducation, et pour que celle-ci puisse être, il faudrait surtout à l’Afrique d’autres dirigeants que les malfrats qui rendent tout développement impossible, car pour une grande part l’Afrique ne manque pas de ressources naturelles, les matières premières que ses cheffaillons et dictateurs soldent aux gens plus avancés sinon plus civilisés.

      J’ai l’habitude des discours sur la surpopulation, la bombe démographique.. deux auteurs s’en sont fait une petite spécialité dans le "Corriere della Sera", Alberto Ronchey et le politologue Giovanni Sartori (Florentin de + de 75 ans toujours prof aux USA), qui déplorent régulièrement le tabou que constitue le sujet ( il doit l’être un peu moins depuis le temps...).

      Le premier parlait encore récemment de « Conjuration du silence » (le 6 février, article : « Antiglobalisme et la question demografique »), en réclamant une « éducation contraceptive » pour conclure par une charge contre « les mouvements no global, ou neo global » qui « n’affrontent pas la première question, l’ « écologie humaine » et dont « les alarmes les plus bruyantes sont réservées à la prolifération des McDonald’s, elevés au symbole de l’imperialisme americain ».

      Et j’en retire toujours un peu la même impression de volonté de mettre la charrue avant les bœufs ; certes, les Chinois ont précédé de manière autoritaire pour limiter leur expansion démographique, mais on ne peut comparer la Chine communiste à l’Afrique noire actuelle (celle du nord, le Maghreb a déjà fortement diminué son taux de fécondité).

      Murièle Berhault

      [Répondre à ce message]

      • > Sauver notre planète par une planification familiale à l’échelle mondiale
        10 mars 2004, par
      • guillaume   [retour au début des forums]
        réponse à Murièle


        Dans le domaine démographique, Muriele, les chiffres et les commentaires sur la population mondiale sont extrêmement variés.

        Pro Vitae nous dira bien qu’il n’y a pas encore assez de gens sur la terre, tout dépend donc des sources dont émanent les commentaires ou les chiffres.

        Le rapport démographique du Conseil de l’Europe pour 2003 n’annonce pas que la population diminue mais augmente quelles qu’en soient les raisons :

        Selon l’annuaire, au début de 2003, l’Europe comptait environ 814 millions d’habitants, dont 803,5 vivaient dans les pays membres du Conseil de l’Europe (une augmentation de seulement 0,08% par rapport à 2002).

        source CONSEIL DE L’EUROPE. www.coe.int http://www.coe.int/T/F/Coh%E9sion_sociale/Population/Annuaire_d%E9mographique/2003/Publicationrapd%E9mogr.asp#TopOfPage =====================================

        D’ici 2025, la population américaine devrait augmenter de 63 millions

        source@RT Flash http://www.google.be/search ?q=cache :MYiwKox6YSYJ :www.tregouet.org/lettres/rtflashtxt.asp%3FtheLettre%3D248%26EditoOnly%3D1+Population+europ%C3%A9enne++%C3%A9volution+d%C3%A9mographique&hl=fr&ie=UTF-8 ==================================== Des Chiffres basés sur les documents officiels des Nations Unies et sur les travaux de Centres de Recherche spécialisés il résulte que : les USA compteront, en 2050, 50 millions d’habitants de plus qu’aujourd’hui

        le Mexique, qui a actuellement une population active d’environ 51 millions, verra cette population atteindre 81 millions

        Vers 2050, la population de la Chine avoisinera 1,7 milliard, et la population de l’Inde sera vraisemblablement plus élevée (vu l’absence de politique de contrôle des naissances) ;

        La population musulmane totale, dans le même temps, avoisinera le 1.4 milliard, contre un peu plus de 300 millions il y a un siècle Source http://www.gdeprez.be/contenu/d%C3%A9fid%C3%A9mo.htm =============================== Chaque seconde, il naît en moyenne 5 êtres humains, et il en meurt 2. La population mondiale augmente ainsi de 3 personnes par seconde. A ce rythme, la population double en 40 ans et nous serions : 12 milliards dans 40 ans, 24 milliards dans 80 ans, 48 milliards dans 120 ans, Pourtant l’ONU prévoit que nous serons "seulement" 12 milliards dans 120 ans. http://www.museum-grenoble.fr/passe/hom_marche_02/sites_web.html Institut national d’études démographiques Présentation de l’institut national d’études démographiques.http://www.ined.fr ================================== L’événement est historique dit le Sénateur français René TRÉGOUËT le nombre de naissances en France (780.000) a dépassé l’an dernier celui des naissances en Allemagne (778.900). alors que l’Allemagne a 20 millions d’habitants en moins. Il y a plus de naissances que de décès en France. http://www.google.be/search ?q=cache :Ld1ewBeEJ28J :www.voxlatina.com/vox_dsp2.php3%3Fart%3D1080+Population+europ%C3%A9enne++%C3%A9volution+d%C3 A9mographique&hl=fr&ie=UTF-8 Tribune Libre ===================================== Ces statistiques ne montrent pas une baisse de la population, même en Europe. On parle tant du vieillissement de la populaiton et de manque de jeunes pour travailler pour eux, mais on oublie de dire que d’une part on vit maintenant pratiquement jusqu’à 75/85/9O ans, et que d’autre part on ne fait que prépensionner des gens à 50 ans pour rendre des places vacantes pour les jeuens. On ne manque donc pas de bras pour le travail, il y en a déjà de trop, les bras d’un cinquantenaire sont encore en bon état y compris son intelligence. Ne pas prépensionner à 5O ANS ferait moins de pensions à payer et ces gens ne se senteraient pas inutiles à 5O ans mais alors c’est encore mooins d’espoir pour les jeunes chômeurs. On prépensionne à 5O ans, on diminue tous les 2 à 3 ans le nombre d’heures de travail, mais rien ne résoud le chômage de millions de gens en Europe : la France a plus de 4 millions de chômeurs et l’Allemagne 5 millions. La Belgique par rapport au nombre d’habitants en a encore bien plus, et je ne parle même pas des millions d’assistés sociaux autres que chômeurs. La technologie remplace de plus en plus l’homme, et ce n’est pas la première fois qu’on annonce que beacoup de jeunes naîtront et mourront chômeurs.Je crois que la technologie va encore amplier le chômage, et que l’homme sera de moins en moins nécessaire dans diverses activités, c’est le "robot, la machine, la cybernétique" qui remplace de plus en plus l’homme dans tous les domaines.Si l’agriculture est mécanisée dans l’Europe de l’Est, l’Inde, la Chine,l’Asie, l’Afrique, etc. des centaines de millions de gens se retrouveront sans emploi.

        Pourquoi déjà maintenant personne ne trouve une solution pour mettre en Europe ces millions de jeunes chômeurs au travail ? On dit qu’il faut plus de jeunes mais des millions de jeunes en Europe n’ont pas d’emploi ? Faire plus d’enfants pour payer les pensions me paraît un slogan (les enfants deviennent aussi des vieux), et on doit déjà payer des millions de jeunes chômeurs maintenant. Je crois qu’une diminution graduelle de la population européenne nous assurerait de nouveau une qualité de vie (moins de véhicules, moins de pollution, prix des terrains à bâtir plus abordables, plus de nature disponible, un meilleur écosystème, moins d’effet de serre, une meilleure qualité de vie).

        Le FNUP dit que chaque naissance évitée peut diminuer l’effet de serre dont on nous parle sans arrêt.

        Les normes de Kyoto pourraient donc aussi se résoudre en diminuant graduellement la population.

        Je ne citerai qu’un exemple : Les pays-bas évoluent vers les 17 millions d’habitants pour un miniscule territoire de 33 mille Km2, ce ne serait donc qu’un bienfait si une politique de dénatalité aiderait à atteindre les normes du protocole de kyoto. Je ne vois pas comment l’Europe atteindre cette norme si la population augmente au lieu de mininuer. Qui va vendre sa voiture et aller à pied ?

        Un fait est certain : dire aux gens "diminuez la population pour nous assurer de nouveau une meilleure qualité de vie" ne plaît pas, mais la catastrophe écologique mondiale et la pénurie de matières premières (la planète n’étant pas inépuisable) ne leur plaira encore moins.

        [Répondre à ce message]



ACCUEIL | PLAN DU SITE | ADMIN
Faire Le Jour, c'est aussi une association... rejoignez-nous ou soutenez-nous!

Ce site a fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro 853761.


Statistiques gratuites